Célébrer la terre

Un jour, un ailleurs n° 14

Retrouvez chaque jour, une matinale déconfinée pour garder l’esprit ouvert sur le monde, en vous abonnant au blog. Pour cela, il suffit d’un clic sur le bandeau bleu tout en bas de l’article !

S’aventurer dans l’Atlas et être saisi en apercevant les maisons de pisé jaillies de la terre ocre de la montagne.

S’approcher de la montagne et laisser notre regard s’émerveiller du fondu de couleurs qui la composent.

Admirer en contrebas des montagnes encore un peu enneigées, le travail des hommes qui se battent au quotidien, contre les éléments, pour entretenir les plus merveilleuses des Kasbah.

Être surpris de voir les fleuves qui charrient le sang de la terre dès la fonte des neiges.

Découvrir l’impermanence des constructions de pisé puisqu’ici la terre retournera à la terre. Se demander qui a bien pu décider un jour de vivre ici.

Avancer dans le désert et le sillonner par les chemins jusqu’à s’introduire dans le paysage. Respecter le mystère de ces constructions qui cherchent sans cesse à se fondre dans leur environnement.

Discerner la finitude du monde face aux plus époustouflants édifices oubliés en plein désert. Admettre que le peuple qui vit ici, l’a compris avant nous.

Apercevoir à travers les ruines d’un vieil édifice, un nouveau Ksar tout juste construit à l’horizon.

Rester quelques instants ébahis face aux sillons des collines qui convergent vers les ouvrages humains comme un hommage au travail des hommes.

Savourer le printemps qui s’insinue ici ou là dans la vallée et qui va permettre aux habitants de réparer les traces laissées sur les murs de pisé au cours des longs jours d’hiver.

Contempler la luminosité qui se reflète sur les Ksars, déployant ainsi sur ce coin du monde toute une gamme de tons ocres et dorés des plus savoureux .

Sentir que la terre se réchauffe et constater qu’à l’intérieur des Ksars, il continue à faire bon même au plein cœur de la saison chaude. S’interroger sur la vie des hommes et des femmes à l’abri de ces grands murs.

Se laisser envouter par la magie de ces teintes chaudes et de ces tons ocres jaillis de la terre du Sahara. Se poser au soleil et goûter l’arrivée de la chaleur.

Pour découvrir le post précédent de cette série « Un jour, un ailleurs » : https://nathjy.travel.blog/2020/11/11/la-vita-e-bella/

Par Nathalie

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Daphné dit :

    Merci Nathalie de nous faire voyager ainsi chaque matin… Quelle bouffée d’oxygène et d’énergie positive !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s