Avec HK, nous on veut continuer à danser !

Samedi soir à l’heure où la nuit l’emporte sur le jour, un nouveau message s’affiche sur l’écran de mon téléphone. Il nous invite à un RDV dansant, dimanche matin à 10h45, sur la place de la République. Et si on y allait?

Mais oui, bien sûr qu’on y sera parce que malgré la Covid et le froid mordant, on veut continuer à danser !

Place de la République, dimanche 10h45, comme prévu, devant la statue face à la bouche de métro, une bande de doux rêveurs est déjà en place ! Ils sont venus pour réenchanter le quotidien des parisiens !

Les artistes nous ont manqué tout au long de ses derniers mois, c’est comme si le monde avait perdu son âme.

Découvrir une contrebasse qui prend ses aises sur la place redonne des ailes à la plupart des passants du dimanche matin.

Les premiers accords de musique arrêtent les plus pressés.

Le trombone à coulisse laisse échapper quelques notes et le monde alentour stoppe net, cela fait si longtemps que la ville n’a pas vibré aux instruments des musiciens.

Le banjo suit dans la foulée et soudain…

…l’assemblée maintenant de plus en plus nombreuse se met à danser.

Une onde de bonheur parcourt la foule qui se meut dans tous les sens.

Comme un seul homme, la foule entre en mouvement et c’est émouvant,

C’est tellement puissant…

…que toutes les générations se laissent embarquer et entrent ensemble dans la danse.

Des mains se lèvent pour remercier les artistes de nous offrir ainsi l’occasion de nous retrouver et de bouger au rythme des accords.

L’accordéon se lance à son tour et …

… nos pieds ne tiennent déjà plus en place …

… et commencent à décoller du parvis de la place en une chorégraphie dynamique et entrainante dirigée avec brio par … et … : je ne sais plus leurs noms, mais ils étaient très enthousiastes.

Les corps retrouvent de l’espace et se libèrent un temps du poids de l’hiver.

Sous le regard des lanternes disposées tout autour de la place pour le Nouvel An chinois…

… la place de la République prend un air de printemps et des allures de guinguette.

Les promeneurs s’extasient en redécouvrant les instruments…

… alors qu’HK entame un chant qui emporte le public.

Avec la même fougue qu’après les attentats de 2015, quand il nous invitait à retourner au bal malgré l’ambiance morose, Kadour nous rappelle que nous sommes des danseurs invétérés.

Musiciens et danseurs sont maintenant en complète harmonie…

… la chorégraphie est bien au point …

… la vie bat son plein…

… et c’est un sacré moment pour les amoureux de la vie !

Nous sommes les oiseaux de passage comme le dit si bien la chanson.

Nos pieds se remémorent les grands moments passés sur cette place, d’Alternatiba à Nuit Debout. On réalise alors qu’HK a souvent été là à nos côtés pour nous encourager à ne jamais rien lâcher.

Ne soyons pas sans résistance comme le scande maintenant avec ardeur la voix du chanteur!

Profitant de la vue sur les immeubles haussmanniens…

… nous voici complètement emportés par les mots et par la gestuelle du groupe.

Kadour donne de sa personne pour faire chanter le monde.

Sa bonne humeur gagne les flâneurs.

Le groupe nous guide comme toujours.

Aujourd’hui pas de sentence…

… juste un vent de résistance…

… et quelques instants d’humanité partagée.

La place se remplit…

… les artistes ont capté leur auditoire…

… nos corps vibrent pleinement à leurs accords et oublient pour un temps le mauvais sort.

Le rire a vaincu la tristesse sur les visages.

Les artistes font corps avec leurs instruments.

Malgré le froid, on entre en résistance et on danse tous ensemble.

Quelques notes de musique ont suffit à chasser la morosité et à redonner l’espoir un temps endormi même en plein cœur de Paris.

Voilà que l’accordéoniste s’en donne à cœur joie.

La saxophoniste à quant à elle a déjà quitté la planète terre…

… pour nous entrainer sous d’autres cieux.

Ami de passage, regarde au loin et ne laisse plus ton corps trop longtemps endormi. Bouge toi, chante, danse et n’oublie pas que les artistes sont là pour réenchanter le monde !

Laisse toi gagner par la joie de ceux qui entre en résistance.

Exige la réouverture des lieux de culture si essentiels à nos vies !

Et même si pour aujourd’hui, selon l’accord conclu, il est temps de ranger les instruments,

… n’oublie pas qu’ils reviendront…

… pour nous rappeler qu’il ne faut jamais rien lâcher !

Par Nathalie

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Amal dit :

    ON LACHE RIEN !!!

    Aimé par 1 personne

  2. Leycuras dit :

    Bravo !!si seulement…….

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s